21
MAI
actu

Le point de vue de CICP

La chambre Internationale pour le Conseil et la Promotion des Entreprises (CICP) a accepté d'être partenaire du Festival International du Film Corporate de la Baule qui se tient du 27 au 30 Mai 2015 au Palais des Congrès.
Il s’agit d’un des plus grand et important rassemblement des acteurs du corporate et des professionnels de la communication d’entreprises. L’une des missions de la CICP étant d’encourager les échanges professionnels , nous n’avons pas eu besoin de beaucoup de réflexion pour être convaincu de l’intérêt de cet événement pour l’Afrique ! En plus des échanges professionnels entre acteurs du corporate, des rencontres entre responsables d’entreprises sont prévus. Nous sommes une plateforme de promotion des partenariats financiers industriels et techniques. Nos entreprises trouvent à travers cette manifestation un lieu idéal pour nouer des contacts. Aussi , plusieurs pays africains souhaitent promouvoir leurs destinations, leur tourisme, leur culture et aussi leur économie. Le Festival offre des stands et des pavillons pays pour ceux qui souhaitent être mis en relief et communiquer devant de nombreux journalistes du monde entier . Il faut bien noter que le festival attend près de 300 personnes. C’est donc un espace de visibilité indéniable pour les Ministères , les Représentants patronaux, les chambres de commerce, etc qui veulent se développer et faire connaître leurs produits et services d’autant plus que plusieurs organisations patronales francaises ont confirme leur participation parmi lesquelles le MEDEF. Pour toutes ces raisons, la CICP trouve toute sa place comme partenaire AFRIQUE à ce grand rendez-vous international du "donner et du recevoir".  L’Afrique doit être présente à tous les grands rendez-vous économiques internationaux. Notre mission est donc de mobiliser l’Afrique. Nous remercions donc le Comité d’organisation et surtout son Président M. Harnois de nous avoir associé a cette merveilleuse aventure et espérons que cela n’est que le début d une longue histoire. Merci.